Généralités sur l’artisanat

Artisanat est un type de travail à buts utiles et décoratifs. Ses produits sont entièrement faits à la main ou en employant seulement des outils simples. Il s’agit d’un secteur assez traditionnel au vu des techniques et du matériel utilisés par les artisans. Il s’agit là d’un domaine qui existe depuis des milliers d’années.

Présentation générale

L’artisanat trouve généralement racines dans les milieux ruraux et existe depuis les très anciennes civilisations. Il est aujourd’hui connu en tant que secteur économique à part entière. Principalement, il est ici question de fabrication d’objets de décoration. Et selon ses principes, il ne s’agit pas d’artisanat si ce n’est pas fait manuellement et avec une main-d’œuvre locale. Sa spécificité est que tout le processus de production est réalisé avec des outils traditionnels et simples. Il n’est donc pas ici question d’industrie ou de production de masse. Depuis le Moyen-Âge, l’artisan est considéré comme un entrepreneur et un producteur qui réalise des commandes ou produits de stock à revendre. Il travaille souvent seul ou est aidé par des acolytes ou des membres de sa famille. Actuellement, la notion d’Artisanat recouvre vraiment un champ très large. Mais en général, sa production, du moins dans les pays comme la France ou les autres États en Europe, est destinée aux objets de luxe ou d’art décoratif.

Jusque dans les années 50, l’artisanat n’a pas vraiment suscité l’intérêt des économistes et des différents chercheurs. Pourtant, vers les années 1970, il est devenu un sujet d’étude et d’analyse diverses.

Brève histoire

Comme ce qui a été mentionné précédemment, l’artisanat trouve vraiment ses origines au temps des anciennes civilisations. Tout a même commencé à la préhistoire, période pendant laquelle les « artisans » utilisaient essentiellement des métaux. Il y a autant d’histoire d’Artisanat qu’il n’y a d’anciennes civilisations ou de pays. En effet, presque tous les peuples ont pratiqué cette forme de création et de fabrication d’objets.

Au cours du XIIe siècle, de nombreuses villes médiévales neuves sortent de terre pour laisser place à une nouvelle histoire de l’artisanat. Le secteur est alors en pleine croissance, car il y a de plus en plus de personnes souhaitant s’offrir des produits artisanaux. Les marchands d’artisanat et les fabricants étaient même regroupés dans des quartiers et des ruelles spécifiques où les clients pouvaient s’approvisionner. Les différentes branches se développèrent et comptaient le travail des métaux, du textile, de la construction ou encore dans de nouveaux métiers de l’art décoratif et la métallurgie. Le commerce de l’artisanat fut vraiment l’une des bases des économies des villes du Moyen-Âge, un apogée qui va pourtant s’écrouler progressivement au cours de l’Ancien Régime où le rôle de moteur économique des artisans se perdit peu à peu.

Économie de l’artisanat

Une entreprise artisanale est essentiellement une petite société qui ne compte pas plus de 20 salariés. Certaines n’en comptent même que deux ou même un seul artisan qui joue alors un véritable rôle d’autoentrepreneur. En plus de ses compétences techniques, il doit gérer d’autres points comme la relation client, la comptabilité ou encore la gestion de stock, etc.

Et dans l’économie, ce secteur pèse vraiment beaucoup, plus que la plupart des observateurs le pensent. Regroupant plus de 510 activités différentes en France (alimentation, bâtiment…), c’est la première entreprise du pays avec 300 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En outre, les produits artisanaux s’exportent aussi très bien. Effectivement, il s’agit là d’un secteur qui doit porter haut les couleurs du pays d’origine, une vitrine sur son savoir-faire. Et en France, l’artisanat ne représente pas moins de 30 % des exportations.

Dans les pays du Tiers Monde, le développement de cette discipline peut représenter une contribution constructive et positive au développement d’alternatives aux pratiques agricoles destructrices des ressources. Bien que les recherches soient limitées, les données disponibles fournissent des indications claires sur le poids économique réel et potentiel que représente l’artisanat dans l’économie des pays en développement. La contribution multiforme de ce secteur a un impact considérable sur le développement d’un pays, d’une région ou d’une population. Le secteur de l’artisanat jouit d’un grand potentiel de renforcement et de développement de l’économie d’un pays en termes d’entrée de devises, grâce aux exportations. C’est aussi un domaine qui contribue à la création d’emplois.

Artisanat en tant qu’outil d’enseignement moderne

Les projets simples d' »artisanat d’art » sont une activité commune aux écoles primaires et secondaires des systèmes d’enseignement général et alternatif du monde entier. Dans certains pays scandinaves, l’artisanat plus avancé fait partie du programme scolaire formel et obligatoire et est collectivement appelé slöjd en suédois et käsityö ou veisto en finnois. Les étudiants apprennent à travailler principalement le métal, le textile et le bois, non pas à des fins de formation professionnelle comme dans les écoles professionnelles et techniques américaines, mais dans le but de développer les compétences pratiques des enfants et des adolescents. L’objectif est de leur donner la capacité de résoudre les problèmes quotidiens, d’utiliser des outils et de comprendre les matériaux qui les entourent à des fins économiques, culturelles et environnementales.

Les écoles secondaires et les départements d’art des collèges et des universités offrent de plus en plus d’options facultatives pour les arts davantage axés sur l’artisanat. De nombreux centres communautaires et écoles organisent des cours du soir ou de jour et des ateliers, pour adultes et enfants, permettant d’enseigner les techniques de base de l’artisanat dans un court laps de temps.

En conclusion donc, l’artisanat est parti du simple fait de faire de la conception traditionnelle et s’est étendu dans des domaines vraiment très larges au fil des années. Son histoire montre qu’il a toujours tenu une certaine place dans l’économie du Moyen-Âge jusqu’au temps de l’Ancien Régime, avant de décliner. Mais actuellement, que ce soit pour les pays développés comme la France ou ceux en voie de développement, il y a toujours un grand potentiel à exploiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top